Le canal carpien en percutanée sous échographie

Définition

Le canal carpien correspond à une souffrance de votre nerf médian au poignet par augmentation de pression dans le canal carpien.

Anatomie

Le canal carpien est l’espace anatomique en regard de la partie antérieure du poignet
Dans cette espace fermé par le ligament annulaire antérieur du carpe (également appelé rétinaculum des fléchisseurs) chemine tous les tendons des doigts et le nerf médian. L’augmentation de pression dans cette zone se traduit par une souffrance prédominante du nerf (comprimé) avec des fourmillements (dysesthésies) et des douleurs des doigts, souvent la nuit.

Examen clinique

Le diagnostic du canal carpien est avant tout clinique.
Le Dr de Keating-hart , chirurgien de la main est le spécialiste qui va évaluer la gravité de l’atteinte du nerf et éliminer une autre cause de fourmillements qui peuvent provenir d’un problème au niveau du cou (rachis cervical) ou d’une autre pathologie.

A sa phase débutante, vous ressentez des fourmillements dans les 3 premiers doigts et la moitié du quatrième doigt de la main. Les douleurs peuvent remonter vers le coude et l’épaule. Pour vous soulager, vous avez besoin de secouer la main.

Si la compression de votre nerf est plus sévère, il peut exister une fonte musculaire de votre main avec perte de force avec des lâchers d’objet.

Examen à réaliser

L’électromyogramme est l’examen habituellement demandé pour confirmer le diagnostic et évaluer le degré de gravité de la compression de votre nerf. Il est réalisé par un neurologue. Il doit idéalement dater de moins de 6 mois.

Votre traitement

Dans les formes débutantes de canal carpien, une infiltration écho-guidée du nerf médian au canal carpien peut être réalisée et peut permet de soulager vos douleurs.
On peut associer à cette infiltration une attelle de poignet légère à porter la nuit.

Orthèse

Dans les formes plus sévères ou résistantes à l’infiltration, une chirurgie du canal carpien en percutanée et guidée par échographie peut être envisagée.

Guidée par échographie

Déroulement de votre opération

LE PLUS : au sein de la clinique Jules Verne, l’opération de libération du canal carpien se déroule sous anesthésie locale, sans garrot (WALANT) en percutanée et sous contrôle échographique au niveau de la main.

Article de presse

Seule la base de la main est endormie ce qui permet d’éviter une anesthésie complète de la main ou du bras.
Vous pourrez immédiatement bouger les doigts après l’opération. Il n’y a pas d’immobilisation de votre main après l’opération.

L’utilisation de l’échographie permet de sécuriser le geste opératoire car la section du ligament pour libérer votre nerf se fait sous contrôle dynamique et en temps réel. L’échographie permet également de diminuer la taille (percutané) de votre cicatrice et donc de diminuer les douleurs après l‘opération.

Vos suites opératoires

Un pansement simple et confortable est appliqué sur le poignet et sera conservé pendant environ 3 jours.
La main peut être utilisée immédiatement après l’intervention pour tous les gestes de base de la vie quotidienne mais les activités de force resteront douloureuses et difficile jusqu’à cicatrisation du ligament annulaire antérieur du carpe.

Cicatrice CC

Les premiers symptômes à disparaître sont les fourmillements et les douleurs nocturnes.
La force de poigne met également plus de temps à récupérer.
La récupération sensitive dépend de l’ancienneté de la sévérité du canal carpien.

Important à savoir : En cas de canal carpien sévère, certaines douleurs de réinnervation (douleurs de récupération nerveuse), peuvent apparaître dans les suites et mettrons plusieurs mois à disparaître complètement.
Dans les formes très sévères, la récupération peut être partielle.

Il faut en générale 2 semaines pour reprendre la conduite automobile.
Le port de charges lourdes est possible à 1 mois en fonction des douleurs.
Le pansement du poignet sera retiré après 3 jours et le patient pourra utiliser sa main normalement dans toutes les activités sans contraintes, y compris pour la toilette.
Il faudra quelques semaines pour récupérer une amplitude complète.
Des douleurs du talon de la main seront présentes dans les mouvements en contrainte pour plusieurs mois.
La force maximale de la main est récupérée entre 3 et 4 mois après l’intervention écho-chirurgicale.

Un arrêt de travail de 15 jours à 1 mois ½ en moyenne est suffisant (en fonction de votre travail).

Les complications générales

Générales pour tout acte de chirurgie :

Hématome : qui se résorbe en général tout seul. Il peut nécessiter de façon exceptionnelle une ponction évacuatrice ou un drainage par chirurgie.

L’algoneurodystrophie : ou syndrome douloureux régional complexe (SDRC) est un phénomène douloureux inflammatoire mal compris.
Elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois voire des années entraînant une prise en charge spécifique avec rééducation, examen complémentaire et traitement contre la douleur (centre antidouleur).
Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles.

L’infection profonde : est exceptionnelle. Elle peut nécessiter une nouvelle chirurgie et un traitement par antibiotiques.

Une atteinte nerveuse : le nerf peut être pris dans la fibrose cicatricielle ou être sectionné mais cela reste exceptionnel.

Par contre une sensation diminuée ou une hypersensibilité sur un des doigts concernés peut être observé.

La cicatrice : elle peut reste gonflée et sensible pendant plusieurs semaines avec douleur du talon de la main.

La raideur : elle est peu fréquente et transitoire et nécessite de la rééducation.

La Force : Il y a une perte transitoire de la force qui se récupère après quelques mois mais qui peut rester diminuer définitivement (le ligament du canal carpien est coupée et il y a donc une perte de force associée)

A noter : la liste n’est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle peut survenir, lié à l’état local ou à une variabilité technique.
Toutes les complications ne peuvent être listées.

Les complications spécifiques

Certains troubles sensitifs peuvent persister et 3 diagnostics peuvent être évoqués et seront à discuter avec le chirurgien avec l’aide d’un électromyogramme si besoin :

.Section incomplète du ligament du canal carpien nécessitant une reprise chirurgicale
.Une lésion neurologique associée (compression nerveuse au coude, au niveau du cou, diabète…)
. Soit une lésion du nerf médian (exceptionnel)

Une récidive précoce ou tardive est possible mais rare.
Un canal carpien est souvent associé à des doigts à ressaut. Il n’est pas rare que cette pathologie se décompense et apparaisse après une chirurgie pour syndrome du canal carpien.

Ce qu’il faut retenir

Le syndrome du canal carpien est une pathologie fréquente qui traduit une compression du nerf médian au niveau de votre poignet.
Il se traduit par des fourmillements dans les doigts notamment la nuit.
Un électromyogramme (EMG) doit être réalisé.
Le traitement peut être médical (infiltration sous échographie, attelle) ou chirurgical sous anesthésie locale et sous échographie.
Les suites opératoires sont souvent simples